Trait d'Union Outaouais Inc.
819 595-1290 | Sans frais : 1-866-355-8864
109, rue Wright – local 104, Gatineau (Québec) J8X 2G7
PARTAGER

Témoignage de Sophie Cuff, éducatrice à TUOI

???????????????????????????????

Cet été était mon troisième été avec la clientèle autiste et mon deuxième été à Trait d’Union. Je me souviens lors de mon premier été en autisme, je n’avais pas beaucoup aimé mon expérience. J’avais un groupe très difficile et j’étais mal outillée. Toutefois, un souvenir me revient souvent à l’esprit. Une intervenante de l’extérieur était venue dans notre groupe pour observer un participant non verbal et elle a commencé à lui parler. À ma grande surprise, il a prononcé des mots, ce qu’il n’avait pas fait durant toute la durée du camp. Mais avait-on vraiment essayé?

Il était inscrit dans son dossier qu’il était non verbal, cela voulait probablement dire qu’il ne parlait pas, non? Cette expérience a été une belle leçon de vie : Ne jamais sous-estimer, il faut explorer et persévérer.

L’année suivante, j’ai postulé à Trait d’Union et j’ai obtenu un emploi d’été. J’ai aimé mon expérience entre autres pour le soutien reçu de la part des coordonnateurs et des co-équipiers. En peu de temps, j’ai appris énormément grâce aux formations, à la rétroaction constructive et au travail terrain. Malgré tout, j’ai trouvé l’été très difficile. J’admirais beaucoup les éducateurs qui connaissaient les participants, qui semblaient cerner leurs difficultés et qui trouvaient facilement des solutions à certaines impasses. Je voulais devenir une de ces éducatrices qui disent à la fin de l’été : « Ces jeunes vont beaucoup me manquer ».

Maintenant, je me sens davantage l’intervenante que je désirais devenir. J’acquiers davantage d’expérience avec des gens compétents qui aiment leur emploi. J’ai beaucoup plus de patience et j’aimerais en acquérir de plus en plus. Plus on connait la clientèle, plus on connait ses subtilités, plus on tombe en amour avec les jeunes. Connaitre les enfants autistes, c’est accepter de voir le monde différemment. Ils ont beaucoup à m’apprendre, il ne faut jamais les sous-estimer. Je savais qu’à la fin de l’été, je dirais : « Ces jeunes vont beaucoup me manquer ».  Mais finalement, ils ne me manquent pas du tout! Vous savez pourquoi? Je suis restée à TUOI dans l’équipe à temps partiel et je les vois tous les weekends!

– Sophie Cuff

Témoignage publié dans l’Écho des 2 mondes (édition janvier 2014)